Kamasutra
Annuaire de charme Dossiers sexuels Positions kamasutra Réalisez vos fantasmes Zone pornographique
LE KAMASUTRA > SEX TOYS
 
BOF, BOF, BOF… Un autre site sur le sexe me direz-vous ! Peut-être bien, mais… Différent celui-là, du moins nous l'avons conçu avec le souci d'aborder des thématiques connues sous un angle novateur, dans la perspective d'apporter un regard neuf sur une multitude de tabous qui persistent encore, et aussi dans le but de répondre autrement à certaines questions toujours actuelles. Le-Kamasutra, ce sont des sujets sérieux dans une ambiance sexy !

Le-Kamasutra c'est aussi une façon de naviguer proprement dans un univers de charme où l'érotisme et le sexe savent éviter les écueils de la vulgarité. Nous vous souhaitons donc une excellente aventure à travers nos pages…
Un peu de piment dans votre lit ? Et pourquoi pas ? Un petit saut sur le site Adam & Eve risque de vous donner des idées bien coquines…
» Adam & Eve
Le shopping coquin, voilà une nouvelle façon d'offrir des cadeaux originaux à l'amour de votre vie ou aux amis qui aiment l'inédit…
» Je nous aime
Sexy Avenue, le sex-shop en ligne qui fait la différence… Sexy toys, conseils, dossiers sexy, tout sur les massages et plus…
» Sexy Avenue
1001 Dessous, le chic et le choc de la lingerie… Pour elle et pour lui ! Du plaisir pour les yeux, du plaisir pour les corps…
» 1001 Dessous
On les voit de plus en plus exposés aux regards de tous dans les boutiques spécialisées. Leur design est soigné, leurs compétences toujours plus sophistiquées. Les sex toys ont envahi l'imaginaire et le fantasme… Mais remplacent-ils les plaisirs à deux ?

Que ceux qui croient que les sex toys sont apparus récemment dans nos vies se détrompent. Le culte de l'objet destiné à procurer des sensations de plaisir est aussi vieux que le monde. Les vestiges, retrouvés sur de nombreux sites archéologiques, nous montrent que les représentations de phallus et de vulve étaient couramment en usage dans l'Antiquité. Des historiens et ethnologues ont conclu, depuis la découverte de statuettes phalliques en Grèce, ainsi qu'en Asie mineure, que plus de 3000 ans av. J.-C., les hommes qui partaient en mer ou à la guerre, utilisaient déjà des godemichés qu'ils offraient à leur épouse. Ces phallus symboliques, taillés dans le jade ou le bois d'ébène, représentant des divinités païennes, et que l'on appelaient Olisbos, avaient pour fonction de satisfaire sexuellement l'épouse en l'absence du mari, de sorte qu'elle ne le trompe pas. Il s'agissait alors d'une substitution à la vie sexuelle normale beaucoup plus respectueuse de la nature humaine que la fameuse ceinture de chasteté, apparue au moyen-âge, pour enrayer l'infidélité féminine.

De toutes les époques, on a utilisé des godemichés pour satisfaire les besoins sexuels. Les hommes, de même que les femmes, en ont fait usage. Bien des écrivains y ont également fait allusion, notamment Brantôme, Bussy-Rabutin et le marquis de Sade, dans certains de leurs écrits sulfureux. Nous savons également, à travers de nombreux récits de toutes les époques, que les hommes ou les femmes ont toujours utilisé, à des fins de plaisir sexuel, des objets domestiques, destinés à remplacer un partenaire sexuel manquant. Brosses à cheveux, manches de divers objets destinés à la toilette personnelle, fruits, légumes, etc., ont participé aux ébats sexuels des solitaires. En Chine, il semble que les femmes se masturbaient grâce à des phallus d'ivoire ou encore en s'introduisant de petits sacs remplis de farine dans le vagin. Elles avaient également recours à certains végétaux rares, recouverts d’une sorte d’écailles qui prenaient de l’ampleur lorsqu’elles étaient en contact avec l’eau.

Malgré ces pratiques, courantes depuis la nuit des temps, il faut attendre le 19e siècle pour que l’objet érotique fasse officiellement son entrée sur la scène publique. C’est vraisemblablement aux conclusions sur l’hystérie féminine que nous devons l’invention, approuvée, du vibrateur, et plus tard du godemiché tel que nous le connaissons aujour’hui. Alors que dans certaines cliniques, l’on traitait les problèmes hystériques des femmes en les poussant à l’orgasme (chez Charcot, notamment), un professeur anglais du nom de Joseph M. Granville met au point, en 1883, un vibromasseur destiné à la thérapie sexuelle. L’objet en question fonctionnait à piles ou à l’aide d’un courant électrique. Quelques-uns de ces modèles fonctionnaient même avec de l’essence... Avouons cependant que le côté grotesque de se masturber avec un engin à essence ne devait pas susciter une masse d’enthousiasme... Mais au moins, la volonté de briser les tabous et la reconnaissance d’un droit au plaisir pour la femme faisait alors un grand pas...

Par ailleurs, la fin du 19e siècle, par le biais d’artistes littéraires surtout, amène de nouveaux concepts sexuels à l’esprit des lecteurs. Quoique ces idéologies, complètement absurdes pour l’époque, semaient la controverse la plus vive, elles ouvraient néanmoins des brèches dans l’imaginaire collectif. Pensons seulement au nombreux récits qui présentent l’idée de poupées mécaniques, utilisées à des fins érotiques (L’Ève Future, Villiers de l’Isle-Adam,). Songeons également aux histoires de soumissions volontaires de Sacher-Masoch (La Vénus à la fourrure) qui sont un hymne aux rapports sado-masochistes, aux récits ambigus de Rachilde (Les hors-nature ; La marquise de Sade ; Monsieur Vénus) sur l’identité sexuelle, et déjà, les chemins d’un élargissement sur les plaisirs sexuels se dessinaient fermement. Dans bien des foyers de l’époque alors, on tentait sans doute des expériences érotiques avec des objets divers. Mais le silence était une condition sine qua non pour éviter les foudres de l’Église. Il faudra attendre le 20e siècle pour que des auteurs tels que Bukowski, Anaïs Nin, Pauline Réage, Henry Miller, entre autres, dévoiles des secrets d’alcôve...

Avec les années 1970, la libération des moeurs, la contraception acceptée et l’émancipation des femmes, le sexe est moins tabou et l’on commence à envisager la sexualité en dehors des prescriptions et des cadres religieux. La pornographie se taille une place de plus en plus grande sur les écrans de cinéma ainsi que dans certains magazines populaires. Avec l’avènement des magnétoscopes et des films en formats BETA et VHS, le sexe est dorénavant disponible à la maison. C’est par le biais des films pronographiques, d’ailleurs, que les jouets érotiques seront démythifiés auprès de la population. À force de voir les acteurs et actrices de porno les utiliser sans pudeur, le spectateur finit par en avoir envie. Avec les années 1980-1990, les boutiques de sexe deviennent de plus en plus nombreuses à avoir pignon sur rue. Les jouets sexuels sont désormais accessibles à tous et politiquement corrects.

Depuis 2000, non seulement on ne ressent plus de honte à fréquenter les boutiques de sexe mais il est même hyper tendance d’y aller. Le sex toy se raffine, il est design, il est pratique, il est ergonomique ! Les couples éprouvent moins de gêne à l’utiliser car il n’est plus vu comme un objet de perversion, un objet souillé. Dorénavant on le perçoit comme un auxiliaire dans les jeux sexuels des adultes et on ne craint plus d’en discuter entre amis. S’agit-il d’une démocratisation du sex toy ou assistons-nous simplement à la manifestation d’un individualisme grandissant chez l’être humain ?

Bien qu’un nombre croissant de célibataires admet préférer les sex toys à une mauvaise relation, on ne peut pas avancer que le phénomène des jouets érotiques crée doucement l’isolement chez certains individus. De plus, les discussions ouvertes autour de l’objet permettent à plusieurs personnes, encore pudiques ou trop timides, d’aborder différents problèmes de leur vie sexuelle. Dans certaines circonstances, le sex toys est même un élément rassembleur. Le nouveau must des dernières années n’est-il pas ces fameuses réunions à domicile où l’on présente et vend tout un échantillonnage de jouets et d’effets érotiques ??

Jusqu’ici, il y a plus d’avantages à l’avénement des jouets érotiques que de désavantages. Suffit de voir à long terme, cependant, qui du jouet ou de l’individu aura le dernier mot sous la couette !!
LE KAMASUTRA > SEX TOYS
 
Copyright © LE KAMASUTRA - Toute reproduction meme partielle, strictement interdite - Partenaires : String léopard - Argent & Sexe - Dictionnaire sexuel - Horoscope sexy