Kamasutra
Annuaire de charme Dossiers sexuels Positions kamasutra Réalisez vos fantasmes Zone pornographique
LE KAMASUTRA > EXHIBITION, VOYEUR… UNE MODE ?
 
Curiosité de voir et désir d'être vu… L'exhibition comme le voyeurisme sont deux tendances si humaines, si propre à la nature de plusieurs d'entre nous que l'on aurait tort de jeter la première pierre à qui que ce soit à ce sujet. Petits, les enfants adorent épier. Surprendre les secrets d'un autre est toujours infiniment excitant. Plus tard, les petits espions se transforment parfois en voyeurs ; le besoin de saisir l'intimité des autres s'oriente alors dans une dynamique sexuelle. Rien de plus naturel quand cela n'offense pas la personne que l'on regarde. Il en va de même pour le désir d'être épié… L'idée de provoquer les regards sur soi reste totalement envoûtant pour la personne qui s'exhibe. Voilà une façon différente de se griser !
Un peu de piment dans votre lit ? Et pourquoi pas ? Un petit saut sur le site Adam & Eve risque de vous donner des idées bien coquines…
» Adam & Eve
Le shopping coquin, voilà une nouvelle façon d'offrir des cadeaux originaux à l'amour de votre vie ou aux amis qui aiment l'inédit…
» Je nous aime
Sexy Avenue, le sex-shop en ligne qui fait la différence… Sexy toys, conseils, dossiers sexy, tout sur les massages et plus…
» Sexy Avenue
1001 Dessous, le chic et le choc de la lingerie… Pour elle et pour lui ! Du plaisir pour les yeux, du plaisir pour les corps…
» 1001 Dessous
Nous sommes tous d’affreux voyeurs ! À divers degrés de perversité, entendons-nous !! Depuis les gradins des arènes romaines où le plus riche des citoyens se divertissait aux côtés du plus pauvre des loqueteux, nous avons assisté à travers les siècles aux spectacles les plus odieux, les plus effrayants, les plus révoltants. Et nous en redemandons…

Le voyeurisme à connotation sexuelle, si on le compare au voyeurisme malsain des exécutions par exemple, est une tangente beaucoup plus bénigne. Il n’y a rien de mal à se faire du bien, en réalité. Regarder d’autres personnes faire l’amour, regarder d’autres personnes se dénuder ne comporte pas d’instinct de violence, d’emblée. Ce besoin de voir procède d’une curiosité naturelle, simplement. Il serait donc hors de propos de prétendre que le voyeurisme est une sorte de mode ou d’anomalie. Il existe comme rapport à la perception de soi comme forme de comparatif essentiel dans la recherche d’un équilibre personnel.

Le phénomène qui participerait davantage d’une mode à ce compte serait plutôt celui de l’exhibition. Pourquoi s’exhiber, dans quel but s’exhiber ? Affirmation de soi ou simple défi à relever parce que de plus en plus d’individus le font ? Difficile à dire et sans doute un peu des deux. Le désir de se montrer peut s’inscrire dans une démarche intime comme symbole de l’expression du moi. Cette démarche symbolique qui mènent à une reconnaissance des autres et qui se manifeste souvent par des aptitudes artistiques en général, s’étend peut-être comme besoin au commun des mortels. Or ceux qui, privés de talents naturels mais assoiffés de leur 15 minutes de gloire (comme le prédisait Warhol), n’ayant d’autre matériel à leur disposition que ce dont la nature les a pourvu, à savoir leur corps, s’en servent justement à des fins esthétiques. La nudité du corps comme matériau d’exhibition, le corps nu comme objet fétiche d’un art érotique devient la seule proposition esthétique en vogue.

Par ailleurs, le besoin d’exister en dehors des frontières d’une morale convenue peut aussi expliquer l’utilisation du corps érotisé dans un but contestataire. L’idée même d’exhiber le corps, dernier rempart matériel avant d’accéder aux valeurs morales enfouies au tréfonds de l’âme, donne à l’exhibitionniste la sensation d’une ouverture exaltante au monde. Dans nos sociétés hyper aseptisées, cette dépravation, cette débauche de nudité est une sorte d’exposition volontaire à toute forme d’agression ou de vénération extérieure. C’est la sensation absolue, la nécessité de faire partager à l’Autre ses moments d’intimités les plus secrets. Avouons que nous n’avons jamais été aussi isolés que depuis que les communications sont d’une facilité enfantine.

Le contact humain n’est plus très à la mode. Nous le recherchons par le biais du virtuel. Aussi, comme l’on risque peu à provoquer via le net, on s’en donne à cœur joie… Et pourquoi pas. Une femme (ou un homme) peu très bien ressentir fortement l’envie d’exposer son corps tout en sachant maintenant qu’il peut le faire en toute sécurité sans être embêté ultérieurement. Personne ne saurait vraiment retracer un ou une exhibitionniste à moins que des informations ne s’échangent sur une base consentante et volontaire.

Peut-être que l’exhibition comme nous la connaissons aujourd’hui couve depuis longtemps dans les fantasmes humains. Il suffisait de lui avancer les moyens sécuritaires à son épanouissement pour qu’enfin elle surgisse de nos volontés assoiffées de sensations nouvelles. On n’imagine pas qu’une femme, dans les siècles passés, ait pu songé à s’exposer physiquement sans craindre des représailles en termes de viol ou d’agression subséquente. Or maintenant qu’il est possible de réaliser ce fantasme, peut-être que l’exhibitionnisme, au même titre que le voyeurisme, s’est ouvert une brèche pour des siècles à venir. À nous de voir qu’il ne dérape pas dans la démesure…
LE KAMASUTRA > EXHIBITION, VOYEUR… UNE MODE ?
 
Copyright © LE KAMASUTRA - Toute reproduction meme partielle, strictement interdite - Partenaires : String léopard - Argent & Sexe - Dictionnaire sexuel - Horoscope sexy